• La Coalition

Travailler à la création d'un programme national d’alimentation scolaire complet

Le 28 avril 2021, les membres de la Coalition se sont réunis pour discuter de la manière dont la Coalition peut travailler envers un programme national d'alimentation scolaire complet. C'est-à-dire un programme qui s'intègre dans les cursus scolaires afin d’incorporer la littératie alimentaire, l'éducation nutritionnelle et les compétences alimentaires. Les intervenants ont présenté des programmes exemplaires de partout au pays et de leurs avantages. Puis les membres de la Coalition se sont séparés en groupes de discussion pour discuter des questions d’un modèle d’un programme alimentaire scolaire national complet. Chaque présentation est résumée ci-dessous. Vous pouvez également regarder ou écouter l’enregistrement ici (disponible seulement en anglais).


Gary Hoyer, professeur de George Brown College, auteur avec Chinh Do du rapport Generating Success for Farm to School (Générer du succès de la ferme à l'école)

(5:27- 15:37)


Une salade de chou fraîche, brillante et croustillante préparée par des étudiants dans le cadre d'un atelier culinaire.

Au cours des 10 minutes de présentation de Gary, c’était clair pourquoi les programmes de nutrition des élèves et les programmes De la ferme à l'école sont essentiels, car nos enfants méritent tout. Au cours des dernières années, Gary, avec une équipe de cochercheurs de George Brown, ont exploré les meilleures pratiques pour la nutrition des élèves et les programmes De la ferme à l'école. Les trois volets de leur recherche comprennent: 1) une analyse des résultats d'une enquête qui a examiné les meilleures pratiques et les conditions nécessaires pour soutenir la ferme à l'école, 2) un examen complet de la recherche existante sur les avantages d'une alimentation saine, de repas nutritifs, et d’une éducation à la littératie alimentaire pour les enfants et les étudiants, aux programmes de repas scolaires et l’approche de la ferme à l’école et, 3) un projet pilote de collation, qui présentait des aliments locaux où les élèves ont participé à des cours culinaires pratiques, complétés par des ateliers théoriques sur la sécurité alimentaire et la littératie alimentaire.


Les étudiants participent à des activités pratiques pour se familiariser avec la chaîne de valeur et les systèmes alimentaires.

Le projet pilote de collation a reçu une réponse extrêmement positive et les ateliers se sont fait connaître de bouche à oreille. Un des principaux enseignements de la recherche est que les programmes d’alimentation scolaire peuvent jouer un rôle essentiel pour soutenir la santé, le bien-être et la réussite scolaire chez les enfants. En outre, pour rendre ces programmes encore plus efficaces, une éducation pratique sur la littératie alimentaire et un engagement communautaire sont nécessaires. La présentation s'est terminée avec une recommandation pour mettre en place un programme universel de saine alimentation scolaire au Canada, complété par une approche de la ferme à l’école.

Accédez au rapport complet en ligne ici ou pour les recettes créées par le corps professoral et les étudiants de George Brown pour les ateliers dispensés aux écoles, cliquez ici (le rapport et les recettes sont en anglais seulement).


Emmanuelle Berthou, gestionnaire de projet, Écollation (16:09 - 34:02)

Écollation est un jeu de mots d’école et collation. En tant que gestionnaire du projet-pilote, Emmanuelle travaille à la distribution d’une collation saine composée de légumes et de fruits frais (locaux si possible) aux écoles à faible revenu de six régions et 24 écoles du Québec. Après avoir fait passer l’offre de 3 à 5 jours par semaine et par enfant, le projet-pilote d’Écollation sert environ 1.2 million de portions de légumes/fruits par année. L'objectif est de réduire les inégalités sociales de santé en favorisant une alimentation saine et un développement durable.

En plus d'exposer les enfants à une variété de fruits et légumes frais, le projet-pilote se concentre sur la littératie alimentaire. Écollation a établi des partenariats avec des organismes communautaires afin qu'ils puissent offrir de la formation et des outils aux enseignants pour faciliter la littératie alimentaire en classe. Le projet met l'accent sur le développement durable et s'efforce de s'approvisionner localement, de minimiser les emballages et le gaspillage alimentaire et de réduire les gaz à effet de serre. Bien qu'Emmanuelle ait partagé certains des défis liés à cette approche, tels que le temps limité des enseignants et la nécessité pour les programmes de devenir autonomes, ils ont identifié que la clé du succès réside dans la capacité de responsabiliser les communautés pour favoriser la durabilité des programmes.


Les élèves préparent une vinaigrette fraîche dans le cadre d'un atelier culinaire

Richard Han, directeur provincial, Farm to School BC (35:10 - 48:14)

Farm to School BC est un programme d'alimentation saine administré par l’Association Colombie-Britannique de santé publique avec plus d'une décennie d'expérience de travail avec des communautés scolaires qui comprennent les secteurs de la santé, de l'agriculture et de l'éducation.

Les élèves dressent les assiettes et se préparent à s'asseoir pour déguster le repas qu'ils ont préparé dans le cadre de l'atelier culinaire.

Leur mission est d’autonomiser et de soutenir les écoles dans la construction de programmes de la ferme à l’école complets qui soutiennent des systèmes alimentaires régionaux dynamiques et durables, développent la littératie alimentaire des élèves et renforcent les liens entre l'école et la communauté. Richard a partagé cinq ingrédients qui contribuent à la recette du succès du programme : 1) adapté localement 2) non prescriptif 3) école et communautaire 4) centré sur l'équité et 5) animateurs communautaires. Sur le terrain, cela signifie qu'il n'y a pas deux programmes identiques et qu'ils rencontrent les écoles là où ils se trouvent (aucune étape n'est trop grande ou trop petite). Par exemple, l’école secondaire Jackson a créé Foodie Fridays en collaboration avec la Shuswap Food Action Society pour offrir gratuitement de la soupe, des petits pains et des fruits aux élèves. L'établissement de relations est à nouveau au cœur, et les animateurs communautaires s'efforcent d'aider les communautés à s'aider elles-mêmes. Ils comblent les besoins en ressources humaines et aident à coordonner et à relier les programmes d'alimentation scolaire aux fournisseurs d'aliments de la Colombie-Britannique / locaux. Ce programme est soutenu par la province de la Colombie-Britannique et l’Autorité provinciale des services de santé. Pour en savoir plus de leur travail et pour explorer les nouvelles possibilités de subventions scolaires, visitez www.farmtoschoolbc.ca .


Lael Kronick, enseignante culinaire au secondaire et Adam Guimond-Pishuktie, chef étudiant et récent diplômé, l’école secondaire Inuksuk (48:45 - 1:04:32)

Si vous n’êtes pas sûr des avantages des programmes d’alimentation scolaire et de littératie alimentaire, cette enseignante d’alimentaire et ce chef étudiant vous montreront comment procéder. Ce qui a commencé par une conversation avec des élèves sur l'insécurité alimentaire au Nunavut s'est transformé en un programme de repas du secondaire dirigé par des élèves Inuksuk en servant plus de 100 repas chauds trois jours par semaine. Des repas savoureux et bien équilibrés sont préparés à partir de rien par des étudiants en études alimentaires, des employés étudiants et des bénévoles. Le programme vise à être exempt de stigmatisation et invite tous les élèves, enseignants, aînés, et membres de la communauté scolaire à y participer. Le programme nourrit non seulement les élèves physiquement, mais il leur donne également la possibilité d'accéder aux aliments traditionnels locaux tels que le phoque, de les renseigner sur les aliments traditionnels et de relier l'école à la communauté et à la culture.

La présentation s'est terminée par Adam partageant le point de vue des étudiants sur l'impact du programme sur les plans personnels et professionnels. Parmi les leçons qu'Adam a apprises, comme comment guider les autres dans la cuisine, comment composter et comment cultiver des légumes peut être amusante, ce qui ressortait n'était pas quelque chose qui pouvait être enseigné. Adam a raconté comment il s'est éloigné du programme avec confiance dans la cuisine, le désir de cuisiner à la maison, un sentiment d'appréciation à l'école, de nouvelles amitiés et un travail.


Prochaines étapes et matière à réflexion

Bien que ces initiatives offrent un avant-goût du travail en cours pour améliorer les programmes de repas scolaires et l'éducation à la littératie alimentaire pour les enfants et les jeunes du Canada, des recherches supplémentaires sont nécessaires. Les programmes souffrent d'un manque de financement à long terme et de ressources humaines, et ont besoin de collecte et d'évaluation de données. Malgré le caractère unique de chaque programme, de nombreux intervenants ont partagé des leçons similaires telles que l'importance de l'établissement de relations, que les communautés doivent être celles qui définissent leurs propres besoins et que, si on leur donne la possibilité de participer à des programmes littératie alimentaire, les élèves peuvent en tirer des avantages à leur santé et à leur bien-être. Les programmes dont il a été question sont à la hauteur de bon nombre des principes directeurs de la Coalition. Un grand merci à tous les intervenants qui ont partagé leur temps et leur expérience avec les membres de la Coalition.


Au cours des discussions en petits groupes, les membres de la Coalition ont discuté de plusieurs questions, notamment: Quels sont les différents rôles que le gouvernement fédéral, les gouvernements provinciaux/territoriaux, les commissions scolaires/districts, des secteurs de la santé, de l'industrie, de la société civile, et les ménages, peuvent jouer dans l'élaboration d'un programme national d’alimentation scolaire complet?

La Coalition a hâte de poursuivre cette discussion et d'explorer comment créer un programme d'alimentation scolaire national pour le Canada.


3 views0 comments