Le Collectif québécois pour une saine alimentation scolaire est l’initiative d’un groupe d’organismes, qui se sont mobilisés aux dernières élections de 2017 afin de poser une action pour faire une place à l’alimentation scolaire dans les débats. En 2019, ce même noyau de représentants d’organismes, faisant preuve de leadership et inspirés d’une vision commune, ont pris l’initiative de former le Collectif québécois afin de plaider pour des investissements des gouvernements provinciaux et locaux du Québec dans un programme universel de saine alimentation scolaire à frais partagés. S'appuyant sur les programmes existants à travers le pays, toutes les écoles serviront éventuellement un repas sain et/ou une collation aux élèves à peu ou pas de frais. Ces programmes comprendront l’éducation alimentaire et serviront, dans la mesure du possible, des aliments locaux, culturellement appropriés et produits de manière écoresponsable. 

Le Collectif québécois regroupe maintenant plus d’une trentaine d’organisations à but non lucratif et partageant tous la vision commune de pouvoir offrir aux enfants, peu importe leur situation économique, les aliments sains qu’ils ont besoin pour apprendre et grandir pendant leur journée à l’école. Comme plus de 175 organisations à travers le Canada, membres de la Coalition pour une saine alimentation scolaire (CSAS), les membres du Collectif québécois partagent les valeurs mises en avant dans les principes directeurs établis par la CSAS. Cliquez ici pour devenir membre, c’est simple et gratuit!

La situation au Québec

Au Québec, certains centres de services scolaires fournissent un programme d’alimentation scolaire dans une ou plusieurs écoles, mais pas toutes. Ces programmes sont organisés à l’école ou par le centre de service scolaire et reposent largement sur les parents, les organismes communautaires et de charité et sur d’autres personnes dans la communauté de l’école pour développer, gérer et financer le programme. Cet ensemble disparate de programmes ne répond pas aux besoins de tous les élèves quant à l’accès à de la nourriture saine et nutritive. De plus, les programmes sont instables, car ils s’appuient sur un financement provincial, qui est en majorité déterminée selon l’indice de pauvreté d’un quartier (Montréal) ou de l'école et peut donc être retirée lorsque l’indice décline, souvent en raison de l’embourgeoisement. Les écoles qui ont une cote de défavorisation basse ne recoivent que très peu de financement, ce qui ne leur permet pas de mettre en place des programmes pour tous les élèves.

Le Collectif québécois rassemble les parties prenantes de diverses régions et secteurs à travers la province pour dialoguer, partager les ressources et collaborer sur des projets de plaidoyer collectifs, la recherche et des projets pilotes. Consultez notre mandat pour plus de détails et pour connaître notre structure.

 

Pour plus d’information, contactez Danie Martin, danie@foodsecurecanada.org, Coordonnatrice du Collectif québécois

 
 
CHSF province logo Collectif QC.png
 

Vous voulez participer au mouvement national depuis le Québec?

La Coalition demande recommande au gouvernement du Canada d'allouer 2,7 milliards de dollars dans le budget 2022 pour la première année comme investissement pour un Programme d'alimentation scolaire universel à frais partagés avec des normes fédérales. Joignez-vous à nous et dites-le à votre député fédéral, au Premier Ministre et à la Vice-première ministre et ministre des Finances.

Suggestions de lecture

Notre foire aux questions

ressources

La marmite éducative: recensement des outils éducatifs sur l'alimentation pour les jeunes
La littératie alimentaire: puissant levier de changement social
Mandat du Collectif québécois
Première infolettre du Collectif québécois
Portrait des initiatives de soutien alimentaire dans les écoles primaires publiques montréalaises pour l’année scolaire 2016-2017
Collations subventionnées en garde scolaire – mesure 30011.

membres du collectif québécois

Les organisations membres du Collectif québécois rassemblent des acteurs de diverses régions et secteurs à travers la province pour dialoguer, partager les ressources et collaborer sur des projets de plaidoyer collectifs, la recherche et des projets pilotes. Ensemble, nous pouvons contribuer à assurer un futur plus positif pour nos enfants grâce à un programme universel de saine alimentation scolaire.