• La Coalition

Mobiliser les communautés pour l’accès à une alimentation saine pendant la fermeture des écoles

Comme beaucoup d'autres organisations au Canada, les membres de la Coalition pour une saine alimentation scolaire travaillent d'arrache-pied pour répondre aux préoccupations croissantes concernant le manque d'accès des enfants à une alimentation saine en pleine crise de la COVID-19. Nos membres ont été occupés à réorienter leurs efforts et leurs fonds monétaires pour faire face à l'interruption des programmes d'alimentation scolaire provoquée par les fermetures d'écoles généralisées.


Des temps sans précédent appellent des mesures innovantes. Dans cet article de blog, nous sommes heureux de partager les moyens innovants et collaboratifs que des groupes de tout le Canada mettent en œuvre pour que les élèves qui, il y a quelques semaines à peine, mangeaient des repas sains à l'école, continuent d'avoir accès à des aliments sains et sûrs.


Le Programme de nutrition des élèves de l'Ontario, région du Sud-Ouest, a travaillé avec ses partenaires communautaires pour élaborer des stratégies locales afin de combler ce fossé. Actuellement, ils offrent des boîtes de nourriture qui sont disponibles dans des tentes de ramassage, à des heures de rendez-vous dispersées à Windsor et à London. Comme beaucoup d'autres, ils ont constaté un esprit communautaire dynamique, composé de personnes désireuses d'aider. Leurs distributeurs, y compris les agriculteurs locaux, ont été heureux de continuer à fournir des produits, leur réseau s'est élargi avec l'arrivée de nouveaux bénévoles et ils ont établi de nouveaux partenariats avec des groupes locaux, notamment le Boys and Girls Club et Big Brothers Big Sisters à Windsor.


Roots to Harvest (R2H) à Thunder Bay a travaillé avec des partenaires et a réorienté ses efforts pour faire face à la situation actuelle dès l'annonce de la fermeture des écoles.


«Si vous venez chez Roots aujourd'hui, ce n'est plus l'organisation qu'elle était il y a deux semaines, c'est une réponse totalement différente», partage Erin Beagle, directrice exécutive.


Maintenant en coordination avec les conseils scolaires locaux, la Croix-Rouge, une unité de logement et le Centre d'amitié autochtone, R2H n'en est qu'à quelques semaines d'un nouveau programme qui offre aux familles des paquets de repas sains hebdomadaires comprenant une semaine de déjeuners et de dîners légers. Il a réorienté son financement vers l'achat en gros de ces repas, qui sont distribués dans dix endroits différents de Thunder Bay, y compris des logements et certaines églises. Ils emballent actuellement environ 330 bacs d'aliments sains chaque semaine. Le R2H utilise également sa cuisine pour compenser la production alimentaire de certaines banques alimentaires.


FoodShare Toronto a travaillé en étroite collaboration avec les agences communautaires de première ligne pour augmenter les livraisons de Good Food Box, qui ont connu une augmentation significative de la demande. Ils ont également mis à jour les protocoles pour adapter leur programme à l'environnement actuel (par exemple, les conducteurs pratiquant la distanciation physique), et ont commencé à se concentrer sur les communautés vulnérables avec des livraisons porte-à-porte. Pendant ce temps, ils ont également collecté des fonds pour annuler leurs frais de livraison et travaillent actuellement à la coordination avec d'autres organisations et des travailleurs de l'éducation pour soutenir cette distribution alimentaire d'urgence.


À Terre-Neuve et Labrador, la School Lunch Association s'est associée à de nombreux groupes locaux et a fait appel au camionnage pour livrer ses produits à un centre de distribution (qui a été fourni par la ville), car elle travaille avec des organisations à but non lucratif et des banques alimentaires locales en fonction des besoins.


La Maskwacîs Education Schools Commission travaille en partenariat avec son unité de santé locale ainsi qu'avec les banques alimentaires locales pour distribuer des paniers de nourriture aux foyers des Four Nations et de Pigeon Lake en Alberta. Ils étudient actuellement des stratégies pour livrer cette nourriture au domicile des étudiants, des familles et des personnes âgées à l'aide de véhicules de transport médical.


Canadian Feed the Children (CFTC) travaille avec 26 nations et communautés autochtones à travers le pays. Bon nombre de leurs partenaires réorientent les programmes pour se concentrer sur les besoins immédiats liés à l'accès à la nourriture. Cela comprend la commande en gros de nourriture et la distribution, et éventuellement l'utilisation des écoles comme centres de distribution pour fournir des boîtes de nourriture ou des repas préparés à plus long terme. Un certain nombre de partenaires apportent également leur soutien aux chasseurs afin que davantage de viande puisse être distribuée aux membres de la communauté. Une attention particulière est actuellement accordée à la prise en charge des personnes âgées et des familles vulnérables.


La Richmond Food Security Society a récemment modifié son énoncé de mission pour «engager un système alimentaire local résilient» et elle travaille dans ce sens. En cette période de crise, elle explore un large éventail d'options, notamment : cuisiner dans une cuisine scolaire commerciale agréée pour préparer des aliments pour les enfants vulnérables dans le système scolaire grâce au financement d'urgence du programme «Adoptez une école» ; travailler avec la santé publique pour soutenir des systèmes de livraison d'aliments sûrs ; travailler avec Tourism Richmond pour étudier comment le personnel des restaurants et les cuisines peuvent adopter des écoles ; préparer des repas sains avec des aliments provenant de la banque alimentaire ; cultiver des jardins scolaires, utiliser les aliments dans leur service alimentaire et prendre des vidéos des jardins pour que les enseignants puissent les utiliser comme ressources en ligne ; et mobiliser les chefs et les cuisines scolaires qui ne sont pas utilisées.


D'autres membres de la Coalition sont en train de rencontrer des partenaires, le gouvernement et d'autres organismes pour voir ce qui peut être fait pour combler au mieux ces lacunes dans leurs communautés, et déterminer comment les ressources inutilisées peuvent être utilisées pendant ces périodes - par exemple, en se procurant de la nourriture auprès des agriculteurs et des fournisseurs locaux, et en obtenant de la nourriture dans les jardins, les cuisines, les restaurants et autres lieux scolaires inutilisés afin qu'elle puisse être redirigée en toute sécurité vers des paniers et des repas pour les enfants et les jeunes.


Le chapitre de la Colombie-Britannique de la Coalition pour une saine alimentation scolaire a lancé un sondage pour savoir comment les organisations ont été touchées par les fermetures d'écoles, ce qu'elles font maintenant et comment elles peuvent être soutenues au mieux pendant cette période. Les informations seront ensuite partagées avec le ministère de l'éducation.


Vous trouverez ci-dessous des liens vers d'autres exemples au Canada, aux États-Unis et en Finlande qui peuvent être une source d'inspiration pour ceux qui cherchent à distribuer de la nourriture à la communauté pendant les fermetures d'écoles :


  • Dans la région de Moncton, des bénévoles utilisent des fourgonnettes pour livrer maintenant 600 repas par jour à des arrêts à Moncton, Riverview, Dieppe et Salisbury (qui s'étendent à Sackville et Port Elgin) grâce à un partenariat entre Centraide, Moncton Headstart, Moncton Boys and Girls Club, Riverview Boys and Girls Club, Food Depot Alimentaire et le district scolaire anglophone de l'Est. Le week-end, ils ajoutent des aliments supplémentaires pour les familles, comme des pâtes, du pain, de la soupe et des sandwiches supplémentaires.





Cette période difficile a mis en évidence le service essentiel que fournissent les programmes alimentaires scolaires ainsi que les moyens novateurs et créatifs dont disposent les organisations communautaires pour répondre aux besoins des enfants, des jeunes et des familles dans leurs communautés lorsque les écoles sont fermées.


Certains membres de la Coalition nous disent également que les nouveaux modèles, partenariats et chaînes d'approvisionnement qu'ils développent en cette période de crise renforceront leurs programmes alimentaires scolaires lorsque les écoles rouvriront. Nous ne doutons pas que les partenariats et les modèles qui sont établis maintenant, tels que la sécurisation des aliments achetés auprès des agriculteurs et des fournisseurs locaux, ou l'engagement des chefs qui sont actuellement sans travail pour développer des repas et des produits sains pour les élèves pendant cette période, renforceront le mouvement vers un programme national et universel d'alimentation scolaire à coût partagé pour le Canada.


Les membres de la Coalition ont demandé à se réunir régulièrement afin de partager des informations et de tirer des enseignements des réussites de chacun. Si vous souhaitez en savoir plus sur les initiatives de nos membres mentionnées ici, visitez leurs sites web respectifs, dont le lien figure ci-dessus. Félicitations à tous !


par Josie DiFelice, Sustain Ontario

(traduction par la Coalition pour une saine alimentation scolaire)

33 views

Coalition pour une saine alimentation scolaire

Au Réseau pour une alimentation durable

3875 St-Urbain, Suite 502
Montreal, QC H2W 1V1

schoolfood@foodsecurecanada.org

Suivez-nous !
  • Facebook - Grey Circle
  • Tumblr - Grey Circle

© 2018 par la Coalition pour une saine alimentation scolaire. La Coalition pour une saine alimentation scolaire est un réseau coordonné par le Réseau pour une alimentation durable.