top of page

L'engagement des jeunes : Essentiel à la réussite d'un programme d'alimentation scolaire

Par Stacie Smith, co directrice exécutive, Table ronde des jeunes Canadiens sur la santé


La Table ronde des jeunes Canadiens sur la santé et la Coalition pour une saine alimentation scolaire ont collaboré à une série de groupes de discussion avec des jeunes afin que ceux-ci aient leur mot à dire dans la création d'un programme d'alimentation scolaire pour le Canada. Grâce au généreux soutien du Réseau pour une alimentation durable, nous avons été en mesure d'organiser ces séances virtuelles à travers le pays.


En cette période de changements sociétaux majeurs provoqués par la pandémie, la Table ronde des jeunes Canadiens a vu une opportunité vitale pour les jeunes d'aider à façonner la politique alimentaire du Canada et de contribuer à un Canada égalitaire. L'engagement des jeunes dans l'alimentation scolaire et l’enjeu de l'insécurité alimentaire est essentiel à la réussite d'un programme d'alimentation scolaire qui sera conçu avec la participation des personnes qui en profiteront le plus. Le fait de donner une voix aux jeunes dans la conversation sur la création d'un programme d'alimentation scolaire pan-canadien est une nouvelle initiative en cours.


Ce projet, mené au cours de l'été 2021, nous a permis de tenir des conversations virtuelles avec des jeunes de la Colombie-Britannique, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick sur leurs expériences en matière d'alimentation scolaire et sur l'impact qu'aurait un programme d'alimentation scolaire pour le Canada sur leur vie. Nous avons ciblé les jeunes âgés de 12 à 18 ans des écoles secondaires au Canada, ce qui correspond aux buts et objectifs de la Table ronde et de la Coalition pour une saine alimentation scolaire.


Grâce à ce projet, nous avons eu l'occasion de faire entendre la voix des jeunes, tant par leurs expériences que par leurs idées sur la façon dont le Canada peut offrir les meilleurs programmes alimentaires scolaires. Nous avons également cherché à connaître leur vision pour un programme d'alimentation scolaire pan-canadien, ainsi qu'à entendre leurs points de vue sur la façon dont la pandémie a restreint l'accès aux programmes alimentaires scolaires et comment cela a eu un impact sur la santé et le bien-être des élèves.


Impacts de la fermeture des écoles pendant le COVID-19


Août 2021 - Groupe de discussion des jeunes de la Colombie-Britannique

Les jeunes de la Colombie-Britannique se sont montrés très engagés au cours de notre conversation ; nombre d'entre eux ont fait part du manque de mesures d'adaptation pour les personnes souffrant d'allergies et pour celles dont les ressources financières sont limitées pour se permettre de manger à l'école. La pandémie a amplifié ces défis, comme par exemple la fermeture des cafétérias. Cette fermeture a supprimé l'une des principales sources d'alimentation à l'école et a laissé de nombreux élèves désemparés par la perte d'accès à des repas réguliers.


Même si les jeunes de la Nouvelle-Écosse semblaient avoir des options pour les personnes souffrant d'allergies, de nombreux repas qui pouvaient être achetés étaient encore hors de portée pour beaucoup, le coût étant plus élevé pour répondre à leurs besoins. Les cafétérias étaient également fermées pour les jeunes de la province et les aliments préemballés étant la solution de rechange aux aliments cuisinés, ils se sont vu offrir des portions plus petites et des options moins saines.


Au Nouveau-Brunswick, notre seul participant vivait dans une communauté rurale, qui a été plus durement affectée par le manque d'options alimentaires dans les écoles. Les élèves de certaines classes avaient la priorité sur les autres, les plus jeunes ayant accès aux collations et aux repas avant les élèves plus âgés. L'école n'avait qu'un nombre limité d'offres gratuites, ce qui laissait les élèves plus âgés avec peu ou pas d'options pour l’alimentation a l’école. Certains de leurs programmes ne ciblaientt que les personnes en situation d'insécurité alimentaire, ce qui n'est déjà pas facile à déterminer. Non seulement les cafétérias ont été fermées dans la province, mais les élèves ont perdu l'accès à leur jardin communautaire et à leur espace de cuisine en raison des fermetures, ce qui a exacerbé l'insécurité alimentaire dans ces communautés rurales.


Objectifs de développement durable


Grâce à un examen initial des 17 objectifs de développement durable (ODD) par le Réseau pour une alimentation durable, les participants ont trouvé que 9 des ODD semblaient les plus directement pertinents à la conception d'un programme d’alimentation scolaire pour le Canada, et que les 8 autres avaient des liens indirects. Les 9 ODD qui ont un lien direct sont les suivants :


OBJECTIF 1 : Pas de pauvreté

OBJECTIF 2 : Faim zéro

OBJECTIF 3 : Bonne santé et bien-être

OBJECTIF 4 : Éducation de qualité

OBJECTIF 5 : Égalité des sexes

OBJECTIF 8 : Travail décent et croissance économique

OBJECTIF 10 : Réduction des inégalités

OBJECTIF 12 : Consommation et production responsables

OBJECTIF 16 : Paix et justice Institutions fortes


Toutes les provinces incluses dans ce projet ne répondent pas actuellement aux ODD ci-dessus et ont un long chemin à parcourir pour les atteindre. Le manque de stabilité dans les services alimentaires offerts dans les écoles et l'incapacité à enseigner aux élèves à propos des liens entre l'agriculture et la production alimentaire sont des facteurs contributifs qui empêchent le Canada d'atteindre ces ODD.


En ce qui concerne l'avenir de l'alimentation scolaire au Canada, de nombreux jeunes ont formulé des recommandations qui sont les mêmes, quelle que soit la province où ils se trouvent. Ces recommandations sont les suivantes:

  • S'assurer que toutes les écoles disposent du financement nécessaire pour fournir une quantité adéquate de repas sains qui servent tous les élèves de leur communauté, quels que soient leurs besoins alimentaires.

  • L'inclusion de diverses options alimentaires pour tous, car cela garantira un accès équitable à ceux qui ont des restrictions alimentaires spécifiques.

  • L'intégration de composantes éducatives dans les programmes d’alimentation scolaire.

  • L'intégration d'aliments locaux et de pratiques alimentaires locales pour les élèves des communautés autochtones.

Les jeunes doivent continuer à être impliqués dans le processus de consultation pour la création d'une politique d'alimentation scolaire et d'un programme d’alimentation scolaire pour le Canada. Cela n'a pas été le cas lors des conversations initiales jusqu'à présent. Les jeunes doivent être consultés sur un programme qu'ils utiliseront, sinon les adultes finiront par «supposer» ce qu'ils veulent et les programmes ne réussiront pas à long terme. Faire de la place pour les voix et les actions des jeunes sur les questions de santé qui les touche est essentiel pour fournir des solutions appropriées qui aideront cette tranche de la population.

19 vues

Comentarios


bottom of page