top of page

Prochaine étape après le budget 2024 pour un programme d’alimentation scolaire au Canada : Regardez en direction des premiers ministres provinciaux et territoriaux



OTTAWA, le 16 avril 2024 - La Coalition pour une saine alimentation scolaire, un réseau de plus de 450 organisations membres et sympathisants, félicite le gouvernement fédéral de s'être engagé à consacrer 1 milliard de dollars sur cinq ans à un programme national d'alimentation scolaire dans le cadre de son budget publié mardi. Le budget prévoit 79 millions de dollars pour l'exercice 2024-25, 201 millions de dollars pour 2025-26, 218 millions de dollars pour 2026-27, 241 millions de dollars pour 2027-28 et 261 millions de dollars pour 2028-29.

« Nous sommes heureux que le gouvernement fédéral reconnaisse les multiples facettes du soutien qu'un programme national d'alimentation scolaire apportera aux familles, aux enfants, aux communautés autochtones et aux femmes qui travaillent. C’est un grand jour pour le Canada qui rejoint les autres pays du G7 et, en fait, la plupart des pays du monde, en reconnaissant l'importance d'investir dans un programme national d’alimentation scolaire», a déclaré Debbie Field, coordonnatrice nationale de la Coalition pour une saine alimentation scolaire. 

Le budget précise que le ministre des Familles, des Enfants et du Développement social sera autorisé à signer des accords bilatéraux et à transférer des fonds aux provinces et aux territoires, similaires aux accords sur l'apprentissage et la garde des jeunes enfants, afin de soutenir les programmes à partir de l'année scolaire 2024-25. « Maintenant que le gouvernement fédéral a fait sa part, il faut que les provinces et les territoires fassent la leur. Nous demandons impérativement à tous les premiers ministres de chaque province et territoire d'adhérer à la nouvelle politique du gouvernement fédéral afin que les 79 millions de dollars promis soient versés dans le courant de l'année et de fournir le plus rapidement possible une alimentation plus nutritive, culturellement adaptée, durable et abordable aux écoliers de tout le Canada. Nous avons besoin de la collaboration de tous pour faire en sorte que nos enfants soient prêts à réussir 

Depuis 2023, de nombreuses provinces et territoires ont considérablement augmenté leur financement dans les programmes d’alimentation scolaire, notamment 214 millions de dollars sur trois ans en Colombie-Britannique, 30 millions de dollars par an au Manitoba et 18,8 millions de dollars en Nouvelle-Écosse, qui pourraient atteindre 100 millions de dollars par an dans les années à venir. Dans les prochains mois, le gouvernement fédéral s'attend à ce que les provinces et les territoires signent des accords similaires aux accords sur l'apprentissage et la garde des jeunes enfants prévus dans le budget 2021, afin de recevoir des fonds fédéraux. Ces accords permettront d'obtenir des engagements supplémentaires de la part des provinces et des territoires qui n'investissent pas autant que les autres. 

La Coalition salue également l'inclusion dans le budget d'un Fonds des infrastructures renouvelé de 62,9 millions de dollars sur trois ans, qui comprendra un financement pour les organisations communautaires afin d'améliorer l'infrastructure des programmes d'alimentation scolaire, ainsi qu'un financement supplémentaire pour la Subvention pour le soutien aux chasseurs-cueilleurs, dont dépendent certains programmes d'alimentation scolaire.

Carolyn Webb, coordinatrice de la mobilisation des connaissances à la Coalition pour une saine alimentation scolaire, a déclaré : « Le leadership du gouvernement fédéral permettra non seulement de fournir et de mobiliser les fonds nécessaires à la mise en place d'un programme national d'alimentation scolaire, mais aussi de soutenir la collecte de données à l'échelle du Canada, de veiller à ce que des aliments sains et de qualité soient systématiquement servis et de permettre aux programmes d'alimentation scolaire d'atteindre leur plein potentiel.»

« L'investissement fédéral permettra à beaucoup plus d'enfants d'avoir accès à un repas sain à l'école », a déclaré Amberley T. Ruetz, chercheur postdoctoral à l'Université de la Saskatchewan. « Il augmentera la consommation d'aliments sains par les enfants, aidera plus d'élèves à être prêts à apprendre et à réussir à l'école, et réduira le risque de maladies chroniques chez ces enfants. Cet investissement aidera également les familles à économiser sur leurs factures d'épicerie, soutiendra les familles qui travaillent, en particulier les mères qui travaillent, et profitera aux producteurs d’aliments locaux.»


Marissa Alexander, codirectrice générale du Réseau pour une alimentation durable, ajoute : «Des programmes d’alimentation scolaire bien conçus aident le Canada à atteindre les objectifs de développement durable (ODD), notamment en matière de santé, d'éducation, d'égalité des sexes, de durabilité et de moyens de subsistance locaux. Avec le financement fédéral sur la table, nous continuerons à plaider en faveur d’une politique nationale d'alimentation scolaire et de normes communautaires qui offrent de multiples avantages, en respectant toujours les programmes autochtones autodéterminés et les diverses cultures alimentaires.»

Depuis sa création en 2014, la Coalition pour une saine alimentation scolaire plaide en faveur d'un financement dédié aux programmes d’alimentation scolaire dans les communautés autochtones. La Coalition attend avec impatience d'en savoir plus sur le montant des fonds consacrés aux programmes des Premières nations, des Métis et des Inuits. 

La Coalition remercie le premier ministre Justin Trudeau, la ministre des Finances et vice-première ministre Chrystia Freeland, la ministre des Familles, des Enfants et du Développement social Jenna Sudds, l'ancienne ministre des Familles, des Enfants et du Développement social et actuelle leader du gouvernement à la Chambre des communes Karina Gould, ainsi que d'innombrables autres députés de tous les partis politiques et d'autres décideurs fédéraux qui ont rendu cet investissement possible. 

Un programme pancanadien d'alimentation scolaire viendra s’ajouter aux services universels de garde d'enfants et à la Prestation canadienne pour enfants en tant que soutien essentiel aux familles, tout comme les soins de santé universels et l'éducation publique de la maternelle à la 12e année qui ont transformé la vie des Canadiens au cours des dernières décennies. 

À propos de la Coalition pour une saine alimentation scolaire

Les 298 organisations membres de la Coalition pour une saine alimentation scolaire, les 140 sympathisants, dont des organisations, des agences et des municipalités, et les milliers de partisans de partout au Canada, y compris des fournisseurs actifs d'aliments scolaires, des universitaires et des expert.e.s, militent pour la création d'un programme universel d'alimentation scolaire à frais partagés au Canada, qui permettrait à tous les élèves de la maternelle à la 12e année d'avoir un accès quotidien à des aliments sains à l'école. En s'appuyant sur les programmes existants dans tout le pays, la Coalition envisage que toutes les écoles finissent par servir un repas ou une collation saine à pas ou peu de frais, pour les élèves. Ces programmes comprendront une éducation alimentaire et serviront des aliments culturellement appropriés, locaux et durables dans toute la mesure du possible. Consultez nos principes directeurs pour savoir à quoi ressemble le programme alimentaire scolaire idéal.

Pour plus d’informations

Debbie Field Coordonnatrice nationale Coalition pour une saine alimentation scolaire debbie@sainealimentationscolaire.ca  416-537-6856

Carolyn Webb 

(disponible pour des entrevues) Coordonnatrice de la mobilisation des connaissances 

Coalition pour une saine alimentation scolaire  cwebb@sustainontario.ca613-852-7709

Les médias peuvent s'adresser aux organisations communautaires et aux membres de la Coalition pour obtenir des commentaires : 

Dr. Sloane Freeman, pédiatre, Unity Health Toronto and REACH School Network, Sloane.Freeman@unityhealth.to 

Expert.e.s disponibles pour commenter

  • Rachel Engler-Stringer, professeure, département de santé communautaire et d'épidémiologie, collège de médecine, Université de la Saskatchewan, rachel.engler-stringer@usask.ca, 306-380-4135

  • Amberley T Ruetz, PhD, associée de recherche et coprésidente du groupe de travail sur l'alimentation scolaire de l'ACSA, département de santé communautaire et d'épidémiologie, collège de médecine, Université de la Saskatchewan, amberley.ruetz@usask.ca, 519-902-7977.

  • Sara Kirk, professeure, promotion de la santé, School of Health and Human Performance, sara.kirk@dal.ca, (902) 494-8440

  • Jennifer Black, professeure associée, faculté des systèmes fonciers et alimentaires, alimentation, nutrition et santé, Université de la Colombie-Britannique, Campus de Vancouver,j.black@ubc.ca 

  • Gary Hoyer, professeur de gestion des affaires et de l'hôtellerie et coordinateur de programme au George Brown College, ghoyer@georgebrown.ca, 416 834-7059


コメント


bottom of page