top of page

Les P/T/M investissent 284 millions de dollars par an dans l'alimentation scolaire

Par : Sarah Keyes, responsable provinciale, branche ontarienne de la Coalition pour une saine alimentation scolaire 


Au cours de la dernière année, la Coalition pour une saine alimentation scolaire a recueilli des données sur les investissements provinciaux, territoriaux et municipaux dans l'alimentation scolaire. [1]


À partir de l'année scolaire 2024-25, l'investissement combiné des provinces, des territoires et des municipalités est estimé à 284 millions de dollars par an. Le graphique 1 présente le montant estimé du financement fourni par chaque province, territoire et municipalité, ainsi que les contributions par habitant par élève dans la province ou le territoire. [2]


Graphique 1:


De nombreuses provinces et territoires ont augmenté leurs investissements dans les programmes d’alimentation scolaire afin de répondre aux défis posés par l'augmentation du coût des aliments et des taux de participation, qui ont mis à rude épreuve les programmes dans l'ensemble du pays. Au cours de cette période, les recherches se sont multipliées et les avantages sociaux et économiques de l'investissement dans l'alimentation scolaire ont été mieux connus.


Les investissements dans l'alimentation scolaire pour la période 2022-24, qui s'ajoutent aux fonds annuels de base pour l'alimentation scolaire, sont présentés dans le graphique 2.


Graphique 2:



Certaines provinces ont considérablement augmenté leur financement de l'alimentation scolaire afin de soutenir de nouveaux programmes ou d'élargir les programmes existants. En 2024 cela inclut notamment :


  • Le gouvernement du Québec s’est engagé à verser 34 millions de dollars sur 5 ans (6,8 millions de dollars par an) dans le budget 2024, ce qui porte son financement annuel de base pour l'alimentation scolaire à un peu moins de 69 millions de dollars.

  • Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé 18,8 millions de dollars pour lancer un nouveau programme universel d’alimentation scolaire. Le programme sera déployé sur quatre ans et atteindra un investissement annuel estimé à 100 millions de dollars d'ici 2027-28. L'investissement provincial précédent (2022-23) dans l'alimentation scolaire était de 1,7 million de dollars par an.

  • Le gouvernement du Manitoba a investi 30 millions de dollars par an pour développer un programme universel d'alimentation scolaire dans la province. Il s'agit d'un changement important par rapport au financement de 2,5 millions de dollars par an pour l'alimentation scolaire en 2022-23.

  • Le gouvernement de Terre-Neuve et Labrador a annoncé un montant supplémentaire de 3 millions de dollars par an pour étendre le programme d’alimentation scolaire de la province et pour soutenir un processus d'engagement visant à déterminer la meilleure façon de déployer le financement à l'avenir.

  • La ville de Toronto a augmenté le financement de son programme de nutrition des élèves de 8,5 %, soit 1,49 million de dollars, pour tenir compte de l'augmentation des coûts et de la demande accrue de programmes. La ville investit désormais plus de 19 millions de dollars par an dans la nutrition des élèves, ce qui fait d'elle le plus grand contributeur municipal d'aliments scolaires au Canada.

  • Le 26 février, le gouvernement de l'Alberta s'est engagé à verser un financement ponctuel supplémentaire de 5 millions de dollars pour les programmes d’alimentation scolaire. Cet investissement ponctuel s'ajoute à l'investissement annuel de base de 20 millions de dollars pour l'alimentation scolaire.


Cette vague d'investissements dans l'alimentation scolaire a été lancée par la Colombie-Britannique qui, dans son budget 2023, a annoncé un montant historique de 214 millions de dollars sur trois ans (71,5 millions de dollars par an) pour soutenir son nouveau programme Feeding Futures.


Nous sommes vraiment fiers de ce qui a été réalisé grâce à notre plaidoyer collectif à travers le pays, et certains de nos membres nous ont dit que les principes directeurs de la Coalition aidaient à informer le développement de programmes au moment où ceux-ci sont lancés ou étendus à travers le pays. 


La Coalition continuera à travailler pour que les provinces et les territoires qui n'ont pas encore augmenté leurs investissements annuels de base investissent de manière significative dans l'alimentation scolaire. Nous essayons d'impliquer tous les gouvernements provinciaux et territoriaux afin qu'ils soient prêts à égaler le financement fédéral et à travailler avec le gouvernement fédéral pour négocier un accord partagé pour un solide programme d'alimentation scolaire à coûts partagés dès que possible pour l'année scolaire 2024-2025.


[1] Notre recherche s'est appuyée sur des données recueillies en 2023 par le Club des petits déjeuners du Canada.


[2] Les montants des financements provinciaux, territoriaux et municipaux ont été obtenus à partir de sources en ligne accessibles au public et, dans certains cas, par communication directe avec les fournisseurs d'aliments scolaires ; les données seront vérifiées par des partenaires universitaires au cours des prochains mois, ce qui pourrait modifier la valeur totale au fur et à mesure que les investissements provinciaux, territoriaux et municipaux seront officiellement confirmés.

18 vues

Comments


bottom of page