• La Coalition

Le soutien municipal continue de croître pour un Programme de saine alimentation scolaire!


Dans un article de blog précédent intitulé « Call for a National Universal Healthy School Food Program has Municipal Support! », nous avons expliqué comment le momentum s'est développé au niveau municipal en faveur d'un Programme national d'alimentation scolaire. En juillet 2020, des motions ont été adoptées en faveur d'un tel programme par la Ville de Vancouver, le Vancouver Food Policy Council, la Ville de Victoria, la BC School Trustees Association, le Vancouver Board of Education, la Ville de Toronto, le Toronto District School Board, le City of Toronto Board of Health, le Annapolis Community Health Board et la Fédération canadienne des municipalités.


Nous avons constaté au cours des derniers mois de nouveaux développements passionnants de la part des dirigeants municipaux, qui complètent bien notre précédent article:


La semaine dernière, l'Annapolis Community Health Board (CHB) en Nouvelle-Écosse a écrit au Premier ministre Justin Trudeau pour encourager le gouvernement fédéral à poursuivre son engagement budgétaire de mars 2019 visant à développer un Programme national d'alimentation scolaire en consultation avec les provinces, les territoires et les organisations de la société civile.


La lettre du CHB d'Annapolis énonce trois enjeux principaux qu'un programme national universel et à frais partagés de saine alimentation dans les écoles contribuerait à aborder :

  • « Aider les enfants à réaliser leur plein potentiel en classe et dans la vie. Des recherches menées en Nouvelle-Écosse ont mis en évidence une forte association entre le régime alimentaire et les résultats scolaires. Sans une alimentation adéquate, l'apprentissage et le développement des compétences des enfants et des jeunes sont considérablement compromis».

  • « Freiner l'augmentation des taux de maladies chroniques. Un Néo-Écossais sur trois ne mange pas assez de fruits et légumes, ce qui augmente considérablement le risque de développer des maladies chroniques qui changent la vie, comme le diabète et les maladies cardiaques ».

  • « Soutenir l'économie locale et l'environnement. Nos choix alimentaires ont plus d'impact que sur notre corps seulement, ils ont un aussi impact sur nos économies et notre environnement. Acheter auprès d'agriculteurs et de producteurs alimentaires locaux permet de soutenir les économies locales, de réduire les émissions de gaz à effet de serre en réduisant les distances parcourues par nos aliments, et de sensibiliser à une alimentation durable pour les humains et la planète. »


Leur lettre se termine en disant : «Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas le faire. C'est pourquoi le Annapolis Community Health Board demande la mise en place d'un Programme national d'alimentation scolaire financé au Canada, conformément à la recommandation de la Coalition pour une saine alimentation scolaire proposée dans le cadre du budget 2020». Accédez à la lettre complète ici.



Le 24 juin, Kennedy Stewart, maire de la Ville de Vancouver, a envoyé cette lettre : Taking Steps Toward a National Cost-Shared Universal Healthy School Food Program au Premier ministre Justin Trudeau. Dans cette lettre, le maire Stewart fait référence à la façon dont «le conseil municipal de Vancouver reconnaît que l'accès à des aliments nutritifs et abordables est fondamental pour la santé et l'équité, et que les enfants en particulier ont besoin d'aliments nutritifs pour une croissance et un apprentissage normaux» et que «avec la pandémie de la COVID-19 en cours, le personnel de la municipalité s'inquiète de l'augmentation des prix des aliments en raison des perturbations dans la chaîne d'approvisionnement agricole, ce qui augmentera encore le nombre de familles en situation d'insécurité alimentaire».


La lettre se termine par la déclaration suivante : «Avec l'augmentation des revenus et de l'insécurité alimentaire des Canadiens, un programme d'alimentation scolaire à l'échelle nationale est essentiel pour lutter contre les inégalités et garantir que tous les enfants canadiens acquièrent des compétences alimentaires de base et aient accès à des repas sains qui favorisent l'apprentissage en classe. Ce type de programme soutiendra également la reprise économique nationale du Canada après la COVID-19 grâce à l'expansion du secteur agricole, ainsi qu'à l'augmentation de la sécurité alimentaire locale et de la résilience des communautés locales pour répondre aux futures urgences».



Cela a fait suite à la motion du conseil municipal de la Ville de Vancouver du 11 mars 2020 :


QUE le conseil municipal de la Ville de Vancouver enjoigne le maire, au nom du conseil, d'écrire au Premier ministre du Canada pour encourager le gouvernement du Canada à faire de la création d'un programme universel à frais partagés de saine alimentation scolaire une priorité absolue du programme national de la 43e législature en 2020, conformément au leadership dont le gouvernement du Canada a déjà fait preuve en travaillant à la création d'une Politique alimentaire nationale, avec copie de la lettre envoyée au Premier ministre de la Colombie-Britannique et aux ministres provinciaux responsables de l'alimentation scolaire, à savoir les ministres de l'Éducation, de la Santé et de l'Agriculture ;


EN OUTRE, que la lettre du Conseil au Premier ministre devrait mentionner le soutien ferme de la ville et du Conseil au gouvernement fédéral pour qu'il travaille avec les provinces, les territoires, les communautés autochtones et les groupes à but non lucratif pour créer un programme universel à frais partagés de saine alimentation scolaire qui garantit que tous les écoliers acquièrent des compétences alimentaires de base et aient accès à des repas sains et nutritifs tous les jours pour soutenir l'apprentissage en classe tout en donnant l'exemple d'une alimentation saine et en enseignant des compétences alimentaires.



Le 27 mars 2020, le conseil scolaire du district de Toronto a écrit à la ministre de la Santé Patty Hajdu et au ministre des Finances Bill Morneau pour demander que «votre gouvernement aille de l'avant avec le financement et la mise en œuvre d'un Programme national d'alimentation scolaire».


Comme l'indique leur lettre, «Nous savons que les enfants bien nourris sont plus prêts et capables d'apprendre, tant physiquement que mentalement. Cependant, nous savons également que de nombreuses familles de Toronto n'ont pas les moyens et/ou le temps de fournir à leurs enfants les aliments les plus nutritifs pour favoriser leur apprentissage et leur bien-être. Un programme alimentaire national contribuerait à remédier aux inégalités en matière de sécurité alimentaire dans notre ville et offrirait à nos élèves la possibilité de s'informer sur les régimes alimentaires sains et les systèmes alimentaires durables par la pratique et la culture à l'école».



Le 24 février 2020, le Conseil de l'éducation de Vancouver a adopté à l'unanimité la motion suivante :


Que le Conseil de l'éducation de Vancouver soutienne le travail de la Coalition pour une saine alimentation scolaire en approuvant officiellement l'organisation et son appel au développement d'un programme universel d'alimentation scolaire à frais partagés pour le Canada.


Dans la lettre qu'il a envoyée à la Coalition, il a ajouté : «En soutenant la Coalition pour une saine alimentation scolaire, le Conseil de l'éducation de Vancouver reconnaît l'excellent travail de votre organisation en vue d'atteindre l'objectif d'un programme d'alimentation scolaire universel et à frais partagés pour le Canada. Dans le même ordre d'idées, le Conseil de l'éducation de Vancouver a entamé un processus de réflexion sur les programmes et opérations alimentaires avec la création d'un comité ad hoc. Un élément clé de cette vision sera la réflexion sur la manière de se préparer à l'éventualité d'un programme d'alimentation scolaire universel. »



Et le 13 février 2020, la Ville de Victoria a adopté une motion approuvant les efforts de la Coalition pour une saine alimentation scolaire pour plaider en faveur d'un programme universel et à frais partagés de saine alimentation scolaire.



Nous applaudissons les initiatives de l'Annapolis Community Health Board, de la Ville de Vancouver, du Toronto District School Board, du Vancouver Board of Education et de la Ville de Victoria. Nous encourageons nos membres et nos champions municipaux à prendre contact avec les conseillers municipaux, les commissaires d'école, les membres des conseils de santé des employés municipaux et leur suggérons de suivre le nombre croissant de municipalités, de conseils scolaires et de conseils de santé communautaires qui expriment leur soutien à un programme national universel de saine alimentation scolaire.

0 views

Coalition pour une saine alimentation scolaire

Au Réseau pour une alimentation durable

3875 St-Urbain, Suite 502
Montreal, QC H2W 1V1

schoolfood@foodsecurecanada.org

Suivez-nous !
  • Facebook - Grey Circle
  • Tumblr - Grey Circle

© 2018 par la Coalition pour une saine alimentation scolaire. La Coalition pour une saine alimentation scolaire est un réseau coordonné par le Réseau pour une alimentation durable.