• La Coalition

COVID-19: Transition de la réponse immédiate vers un Programme national d'alimentation scolaire

Par Carolyn Webb et Debbie Field


La COVID-19 nous a fait prendre conscience de notre système alimentaire : comment les aliments font leur chemin à travers les chaînes de distribution ; qui a accès à la nourriture et qui n'y a pas accès (et à quelle vitesse cela peut changer). Nous prenons conscience de ce qui peut arriver si les maillons de la chaîne lâchent - par exemple si les gens perdent leur emploi ; si les travailleurs agricoles migrants ne peuvent pas appuyer notre saison de culture ; si les écoles ferment soudainement.

Nous avons vu les gouvernements et les organisations communautaires (dont de nombreux membres de la Coalition) pivoter rapidement pour distribuer de la nourriture aux enfants et aux jeunes qui n'avaient plus accès aux programmes d'alimentation scolaire. Apprenez en plus dans notre article de blogue «Mobiliser les communautés pour l’accès à une alimentation saine pendant la fermeture des écoles» et grâce à notre cartographie des articles de médias sur le travail incroyable des organisations qui aident à nourrir les enfants qui dépendent normalement d'un programme d'alimentation scolaire.


Et maintenant que nous avons repris notre souffle et que nous pouvons recommencer à penser à l'avenir, nous nous sommes posé une question : Comment tirer parti de notre réponse immédiate actuelle pour faire la transition vers un programme alimentaire national pour les écoles ?


Ce que nous avons appris pendant la COVID-19 :

Au cours des dernières semaines, nous avons beaucoup appris sur la résilience, l'adaptabilité et l'innovation de nos 125 organisations membres, dont la majorité est impliquée dans la mise en œuvre quotidienne de programmes de déjeuners, de dîners et de collations dans les écoles.


Nous avons appris à quel point il est possible de construire sur des bases solides. Les programmes de nos membres leur ont donné la grande capacité de soutenir la distribution de nourriture d'urgence et de tirer parti des partenariats communautaires et des canaux de distribution existants. Nos membres se sont également efforcés d'appliquer leurs valeurs fondamentales, notamment en servant des aliments sains, riches en légumes et en fruits, qui sont, dans de nombreux cas, d'origine aussi locale que possible. Ils ont aussi appliqué la notion de soutien universel (c'est-à-dire en aidant toute famille qui en fait la demande, sans qu'il soit nécessaire de procéder à un filtrage sur le revenu).


  • Par exemple, REACH (Regina Education and Action on Child Hunger Inc) est une organisation qui a été créée pour soutenir les programmes de déjeuners et de dîners. Depuis que la pandémie a commencé, son équipe de sécurité alimentaire (composée de la banque alimentaire, de l'Armée du Salut et du gouvernement municipal) se réunit tous les matins pour résoudre les problèmes du jour et combler les lacunes du système. L'une des premières choses qu'ils ont faites a été de combler les lacunes du programme des dîners scolaires et d'adapter leur modèle de programme de dîners d'été à la situation actuelle. Ils livrent à présent 1050 repas par jour. La ville de Regina fournit le personnel nécessaire pour ouvrir chaque jour un centre de loisirs différent dans la ville afin de distribuer la nourriture aux familles, et fournit également des chauffeurs de livraison. Les familles peuvent également demander une livraison à domicile. REACH et l'équipe ont trouvé une cuisine industrielle et ont conclu un contrat avec le personnel du centre pour la préparation des dîners. Les dîners sont préparés pour durer une semaine (7 sandwiches par paquet de repas), avec une gamme de fruits et légumes sains. L'Armée du Salut livre quotidiennement sur 4 sites différents. Ensemble, l'équipe livre maintenant jusqu'à 6500 repas par semaine.


Nous avons appris à quel point les fournisseurs de nourriture scolaire sont innovants. Nous avons été frappés par l'innovation impressionnante dont ont fait preuve les organisations communautaires pour fournir une alimentation saine aux enfants et aux jeunes ainsi qu'à leurs familles. Nous avons vu des partenariats se développer pour acheter aux agriculteurs locaux dont les chaînes de distribution ont été perturbées, pour engager des chefs récemment au chômage dans la préparation d'aliments sains et pour soutenir l'enjeu complexe de trouver comment faire parvenir les aliments à ceux qui en ont besoin.


  • Par exemple, la PEI Home and School Federation soutient la distribution de nourriture aux enfants et aux jeunes pendant l'urgence sanitaire de la COVID-19 en s'associant au gouvernement de l'Î.-P.-É., à la Direction des écoles publiques (DEP) et au Club des petits déjeuners du Canada. Le service de restauration se poursuit dans le cadre du projet pilote de distribution de nourriture dans les écoles mené par la DEP, qui a débuté en janvier 2020 et a dû cesser ses activités lorsque la COVID-19 a touché l'île. Sachant que les enfants et les familles avaient besoin d'un soutien alimentaire continu, le gouvernement a rapidement pris des dispositions pour poursuivre ses efforts afin de fournir une nourriture saine et délicieuse aux élèves par l'intermédiaire du ministère du logement et du développement social et du programme d'alimentation scolaire de la DEP. Les élèves dont les écoles savaient qu'ils étaient vulnérables reçoivent des repas ainsi que ceux qui se sont identifiés par le biais d'une ligne téléphonique de soutien aux familles qui s'est ouverte pour l'urgence sanitaire. Le nombre de repas est passé de 1358 pendant la première semaine à plus de 5000 repas pendant la cinquième semaine. Leur modèle est passé de 4 à 6 cuisines, 2 écoles et 4 restaurants, les chefs cuisiniers achetant autant que possible des ingrédients locaux et préparant les repas. Les employés du gouvernement ont été redéployés pour soutenir la livraison de nourriture aux familles. Cette initiative est ouverte à tous.


  • Le district scolaire du Grand Victoria SD61 fournissait 1000 repas/jour aux élèves avant la COVID-19. Ils ont maintenant commencé à offrir de la nourriture aux familles dans les centres communautaires. Ils s'associent à leur fournisseur de repas scolaires d'origine ainsi qu'à un restaurant afin de fournir à 1000 familles des repas préparés pendant une semaine. Chaque semaine, les familles viennent chercher leurs repas à leur centre en utilisant des mesures de distanciation sociale. Le district scolaire s'efforce de s'approvisionner auprès des fermes locales et des fermes scolaires, ainsi que de mettre à disposition des aliments du programme BC fruit & veggie dans ses centres.


Nous avons appris quels sont les avantages des fournisseurs de programmes alimentaires scolaires adaptés et qui sont intégrés dans leurs communautés. Nous avons été très impressionnés par la façon dont nos membres ont su reconnaître les besoins et combler les lacunes de manière extrêmement créative et en très peu de temps, en concevant chaque réponse en fonction des besoins uniques de la communauté.


  • Par exemple, Partageons l'espoir a mis en place une variété de programmes alimentaires pour les enfants et les jeunes. Ils fournissaient auparavant de la nourriture à 20 écoles et livrent maintenant à leurs membres des boîtes contenant des repas préparés pour 6 jours. Ils constatent une augmentation de la demande de la part des nouvelles familles et des familles avec plus d'enfants. Ils essaient de faire en sorte que la nourriture soit aussi saine que possible en fournissant des fruits et des légumes.


  • Le Conseil des Premières nations du Yukon met en place un programme territorial de sécurité alimentaire qui soutient les programmes de déjeuners et de dîners dans les écoles, les garderies et les centres de jeunesse de 14 Premières nations grâce au financement du principe de Jordan. Lors de l'ouverture des écoles, le financement, qui est contrôlé par chaque nation, a été utilisé pour embaucher des cuisiniers, améliorer les installations de cuisine, s'assurer que les aliments traditionnels étaient inclus dans le menu, soutenir les chasseurs, acheter des des congélateurs plus spacieux et permettre un large éventail d'autres initiatives dirigées par les nations. Depuis la COVID-19, chaque nation a adapté son programme pour répondre aux besoins et au contexte de sa communauté.



Faire la transition vers un Programme national d'alimentation scolaire :


Lorsque cette situation d'urgence sera passée, nos membres souhaitent voir un élan encore plus fort vers un Programme d'alimentation scolaire national et universel.


  • Le public est dorénavant encore plus conscient de la nécessité pour tout le monde au Canada d'avoir accès à une alimentation saine.

  • Nos membres sortiront plus forts de cette crise grâce à des partenariats communautaires plus solides, des systèmes de distribution créatifs et des ententes d'achat dont nous pourrons continuer à tirer parti.

  • Nos membres continueront à innover et à adapter les programmes d'alimentation scolaire aux communautés dans lesquelles ils sont intégrés.


Un Programme national d'alimentation scolaire de qualité - plus que jamais nécessaire :


Avec tant d'incertitude, d'instabilité de l'emploi et de questions sur l'avenir, nous savons que les enfants et les jeunes du Canada bénéficieront plus que jamais d'un Programme national d'alimentation scolaire. Les écoles ne peuvent pas remplir leur mission éducative si les élèves n'ont pas un accès suffisant à une alimentation saine pendant leur journée à l'école et nous savons que les programmes d'alimentation scolaire peuvent donner accès à la nourriture à un grand nombre de ceux qui sont actuellement vulnérables à l'insécurité alimentaire.


** Bien qu'il ait été impressionnant de voir tant de créativité dans les programmes destinés aux enfants, aux jeunes et à leurs familles pendant la fermeture des écoles, tous les programmes pendant la COVID-19 ont ciblés, par définition, les familles vulnérables. En tant que praticiens et chercheurs scolaires, les membres de la Coalition ont passé des décennies à identifier les problèmes liés aux programmes ciblés et stigmatisés, notamment le fait que les élèves qui ont souvent le plus besoin de nourriture rapportent boycotter ces programmes en raison de cette stigmatisation. Nous savons que tous les enfants ont des difficultés à accéder à une alimentation saine pendant leur journée d'école, quel que soit le revenu de leurs parents (voir la recherche). Afin de garantir la santé de tous nos enfants et de nos jeunes, un Programme national d'alimentation scolaire réussi au Canada doit être universel, c'est-à-dire accessible à tous les enfants et à tous les jeunes, plutôt que ciblé. (Voir la question n° 5 de la FAQ)


Nous nous réjouissons également de la manière dont les programmes d'alimentation scolaires pourraient être utilisés pour stimuler et soutenir les économies locales, notamment en offrant un marché stable aux agriculteurs et une source d'emploi aux chefs et autres travailleurs du secteur de la restauration. Lorsque des objectifs d'achat de produits alimentaires locaux sont fixés et que des aliments locaux sont servis dans le cadre des programmes d'alimentation scolaire, le multiplicateur de l'augmentation des achats de produits alimentaires locaux aura un impact sur la production alimentaire régionale, les revenus des ménages et des entreprises, le produit intérieur brut à long terme et les emplois à temps partiel créés ou maintenus. Une étude préliminaire de l'Université de Guelph suggère qu'un programme national pourrait contribuer à hauteur de 4,8 milliards de dollars au secteur agroalimentaire canadien sur une période de dix ans si 30 % des fonds étaient consacrés à l'achat de produits alimentaires locaux, et stimuler le développement de 207 700 nouveaux emplois.


Nous sommes impressionnés par ce mouvement. Imaginez ce que nous pourrions faire avec un financement fédéral soutenu pour aider tous les enfants et les jeunes à accéder à une alimentation saine à l'école ? Le moment est venu d'explorer comment nous pouvons passer de la réponse immédiate actuelle à un investissement fédéral dans un Programme national d'alimentation scolaire.

97 views

Coalition pour une saine alimentation scolaire

Au Réseau pour une alimentation durable

3875 St-Urbain, Suite 502
Montreal, QC H2W 1V1

schoolfood@foodsecurecanada.org

Suivez-nous !
  • Facebook - Grey Circle
  • Tumblr - Grey Circle

© 2018 par la Coalition pour une saine alimentation scolaire. La Coalition pour une saine alimentation scolaire est un réseau coordonné par le Réseau pour une alimentation durable.